Le Premier ministre présentera un projet de loi visant à réglementer l’utilisation responsable du cannabis à Malte

Le Premier ministre de Malte, Robert Abela, a annoncé aujourd’hui que les consommateurs de cannabis pourraient bientôt être en mesure de cultiver leurs propres plantes et d’éviter les arrestations policières pour possession, alors que le gouvernement s’apprête à légaliser « l’usage responsable » de cette substance.

Malte s’apprête à décriminaliser le cannabis

Le Premier ministre a présenté ces propositions jeudi matin, lors d’un petit-déjeuner d’affaires sur l’emploi, en s’adressant aux journalistes.

« La réforme propose l’élimination des arrestations policières pour usage personnel de cannabis », a déclaré le bureau du Premier ministre à Lovin Malta dans une déclaration écrite.

« En repoussant les limites de la possession à des niveaux raisonnables, les consommateurs éviteront les interrogatoires de police et les poursuites judiciaires. Le gouvernement envisage également d’autoriser la culture d’un petit nombre de plantes strictement pour un usage personnel ».

Après l’arrestation d’un couple trouvé en possession de cannabis dans un hôtel le jour la St Valentin , la réforme du cannabis à fait l’objet d’un intense débat dans l’état insulaire de Malte ces derniers jours. Après la descente , les photos d’un communiqué de presse montraient juste un petit sachet d’herbe .

Les arrestations ont suscité de nombreuses critiques, beaucoup estimant que l’action de la police était drastique. La députée européenne Roberta Metsola a écrit dans un tweet : « Est-ce qu’on continue vraiment à inculper les adolescents pour avoir fumé un joint ? Si seulement nous nous attaquions aux corrompus avec la même ferveur, notre pays pourrait tout simplement aller de l’avant… »

Le Parti travailliste maltais a inclus dans son manifeste électoral la promesse d’entamer une discussion sur la légalisation du cannabis, mais l’annonce du Premier ministre est la première fois qu’un fonctionnaire du gouvernement donne une indication claire de la direction que prendra la réforme promise.

Une dynamique de changement s’est mise en place dans le pays, grâce à des groupes tels que l’ONG communautaire à but non lucratif ReLeaf Malta. Fondée en 2017 par un groupe de citoyens maltais, ReLeaf a demandé au gouvernement de modifier les lois draconiennes qui criminalisent les personnes qui consomment du cannabis et de faire avancer des changements législatifs supplémentaires aux changements initiaux adoptés en 2015.

S’adressant à M. Leafie, le président de ReLeaf, Andrew Bonello, a salué la dernière annonce du Premier ministre : « ReLeaf Malta se réjouit grandement de la déclaration du Premier ministre déclarant que des amendements légaux seront introduits dans les prochaines semaines pour assurer le respect des droits de l’homme et de la vie privée des personnes qui consomment du cannabis ».

La réforme du cannabis permettra aux utilisateurs de cultiver des plantes pour leur usage personnel

« Il est important que le gouvernement s’oriente vers un système dépénalisé, par opposition à un système dépénalisé, et s’assure que les consommateurs de cannabis ne soient plus harcelés par les agents locaux des forces de l’ordre ou ne finissent pas en prison pour avoir cultivé quelques plantes. ReLeaf Malta continuera à dialoguer avec les principaux représentants du gouvernement et d’autres parties prenantes clés afin de garantir le respect des droits de l’homme des consommateurs de cannabis et la mise en place d’un système réglementaire fondé sur l’équité sociale et la durabilité ».

Share

This post was originally published on this site